Mixage Audio et Sound Design

Comment choisir sa carte son pour faire de la MAO ?

La musique assistée par ordinateur s’est incroyablement développée ces dix dernières années. Les développeurs de logiciel MAO élaborent des programmes encore plus performants. Alors pour utiliser au mieux ces logiciels de musique, l’élément indispensable est la carte son. L’interface Audio est en effet le lien entre l’ordinateur, le logiciel et votre matériel de Studio (Enceintes, Synthés, Clavier Midi, Interface de contrôle).

Une bonne carte son est donc primordial pour l‘apprentissage de la MAO car c’est le cœur de votre studio. Et surtout si vous voulez avec une bonne qualité de son, le mieux est d’investir dans une carte dédiée pour le Home-Studio.

Pourquoi acheter une carte son spécifique pour faire de la musique ?

Carte Son Behringer U-Phoria UMC204 USB
Carte Son Behringer U-Phoria UMC204 USB

Cette question revient souvent par les personnes qui débutent la MAO. Effectivement votre ordinateur dispose déjà d’une carte son dite embarquée. Alors pourquoi en acheter une surtout si ce n’est pas pour devenir un pro de la MAO ?

En effet, il est possible de faire de la musique avec sa carte son embarquée ou multimédia. Surtout qu’aujourd’hui, ces interfaces audios paraissent « suffisantes » pour faire de la musique. Les temps de latence ont considérablement diminué grâce à l’amélioration de la gestion audio des systèmes d’exploitation (Windows, Linux, MAC). Cependant, il y a beaucoup de choses auxquelles un débutant ne pense pas lorsqu’il débute dans ce domaine : La connectique, le temps de latence, les routages et le monitoring.

L’importance de la connectique audio

Premièrement, les cartes sons embarquées disposent de connectiques multimédias et c’est loin d’être les plus pratiques. Les branchements sur ces interfaces possèdent des connecteurs mini-jack (prise 3.5mm). Or beaucoup de micros de studio se branchent avec des connecteurs en XLR ou Jack (Format 6.35mm). Alors oui il existe des adaptateurs vous me direz.

Mais votre carte son dispose t’elle d’une alimentation fantôme ? C’est très rarement le cas. Certains micros de studio, même d’entrée de gamme, nécessitent ce type d’alimentation. Donc ne serait-ce que pour les branchements et le choix des micros, il est clairement plus simple d’avoir une interface audio qui dispose des bons connecteurs.

Une interface Audio avec un temps de latence faible

Deuxièmement, il faut savoir qu’une carte son dédiée de qualité possède généralement des pilotes (Drivers) adaptés aux logiciels de MAO. Le pilote permet de faire communiquer le logiciel avec votre ordinateur (conversion et transfert des données). Si celui-ci n’est pas bien développé vous aurez des problèmes de stabilité mais surtout de temps de latence.

Et c’est bien là que l’interface Audio est importante. Certaines cartes sons ne vous permettront jamais d’avoir un temps de latence faible afin de jouer vos instruments virtuels en temps réel. Certes les cartes multimédias ont progressé mais bon nombre ne sont pas temps réel, j’entends par là en dessous de 10ms et sans consommer trop de ressource processeur.

En bref, faire le choix pour une interface audio de qualité vous fera gagner en stabilité et en possibilité de connexion. De plus de nombreux fabricants proposent maintenant des cartes abordables tels que :

  • Yamaha
  • Behringer
  • Focusrite
  • Motu
  • Roland

Alors si vous souhaitez vous lancer dans la MAO, n’hésitez pas à vous équiper avec une carte son dédiée. C’est un investissement sur le long terme et vous ne le regretterez pas.

La qualité de la conversion Audio Analogique/Numérique : AD/DA

Outre les connecteurs et la latence, l’autre argument principal est évidemment la qualité audio. Ce sont les convertisseurs qui en sont principalement responsables. Un débutant n’y pense pas assez mais la qualité d’une prise de son est importante. En effet, on a beau débuter cela n’empêche pas de faire un enregistrement de qualité. Certaines prises de son sont uniques, il est dommage qu’elles soient capturées avec de piètres convertisseurs audios. Cela pourrait être regrettable dans le futur.

Le rapport signal bruit (bruit de fond)

L’un des premiers aspects à prendre en compte est le rapport signal bruit. C’est-à-dire la quantité de souffle que génère votre convertisseur sans rien brancher à votre interface (bruit de fond). Sans rentrer dans les détails, cette valeur est exprimée en décibels (dB). Elle est présente dans les caractéristiques de votre périphérique audio.

Avant un achat il est donc important de comparer ces spécifications techniques. Une carte son professionnelle peut avoir un rapport signal bruit en dessous de 120 dB. Si vous débuter inutile de vous acheter une telle carte son qui sera très cher. En revanche jeter un œil à ce rapport, il permet de faire un choix en termes de qualité. Voici une liste de carte son proposant un rapport signal bruit convenable et à un prix abordable pour débuter :

La résolution dynamique et fréquence d’échantillonnage

Une carte son de qualité doit aussi posséder une bonne résolution dynamique. Cette valeur est mesurée en bits, généralement vous trouverez des interfaces audios proposant du 24 bits ce qui est parfait. De nos jours, de nouvelles cartes sons proposent des résolutions en 32 bits. Je pense notamment aux nouvelles Yamaha URC. Cela parait inutile d’un point de vue technique car 24 bits est déjà largement suffisant.

Néanmoins Yamaha propose ici une carte audio avec une qualité exceptionnelle pour le prix et avec des convertisseurs de dernière génération.

La fréquence d’échantillonnage mesurée en Hertz (Hz) est à prendre en compte mais ne doit pas être un argument de choix. En effet, certains convertisseurs peuvent réaliser des enregistrements de bonne qualité même en 48 kHz. De plus travailler à des fréquences très élevées demande beaucoup de ressource à votre ordinateur. Mieux vaut travailler à des fréquences plus faibles et disposer de ressources CPU pour le mixage par exemple.

Cela fait partie des conseils lors des cours de mixage audio. Une carte proposant du 96kHz est largement suffisant. Après qui peut plus peut le moins.

La distorsion harmonique (THD) une valeur de choix

Le THD (Total Harmonic Distorsion) mesure les distorsions harmoniques de votre carte. Pour faire simple quand un signal est enregistré et relu des harmoniques non désirés sont générées par rapport à la fréquence fondamentale. La mesure THD additionne ces harmoniques et nous donne une valeur. Elle peut être exprimé en dB ou en pourcentage. C’est avec des valeurs faibles qu’on reconnait une carte son professionnel.

La stabilité des pilotes (drivers) : une histoire de qualité de transfert de données

La stabilité des pilotes est à mon sens l’élément clé pour le choix d’une carte son. Une station Audio numérique se doit d’être stable et sans grésillement ni craquement audible. Cela fait partie non seulement du confort d’utilisation, mais aussi de l’attention qu’on aura pour sa musique. Quoi de mieux qu’une carte son qu’on installe et qu’on oublie !

Certains fabricants de carte son sont réputés pour leur qualité de pilote. Je ne peux que recommander les cartes RME Audio pour leur stabilité à toute épreuve. Pour des d’entrées de gamme Motu, Behringer, Yamaha, Roland sont très bien également pour le prix.

Combien d’entrées et de sorties aurez-vous besoins ?

Connecteurs et entrées XLR sur une carte son
Connecteurs et entrées XLR sur une carte son

Mise à part tous ces détails techniques, pour choisir sa carte son il faut aussi savoir combien d’entrée sorties vous aurez besoins. Il est important de bien réfléchir à cela lors de son achat. Souvent, on sous-estime ses besoins en entrées sorties audio. Réfléchissez bien au nombre d’instrument ou musiciens qu’il sera nécessaire d’enregistrer simultanément. Il est possible d’enregistrer les musiciens les uns après les autres, mais pour une batterie par exemple c’est plus compliqué.

Donc selon les prises de son que vous allez réaliser, il faut bien y songer. Idem si vous avez plusieurs claviers ou périphériques à capturer. Il est préférable d’éviter de brancher et débrancher sans arrêt son matériel. Par expérience, on manque toujours d’entrées, donc n’hésitez pas à prendre un modèle avec un peu plus d’entrées si vous avez le budget.

Le monitoring que propose le carte est également un point à vérifier. Dispose t’elle d’un panel de contrôle ? Comment le signal peut être router en interne. Combien de sorties casque sont disponibles ? Autant de point important et de questions à prendre en compte avant un achat.

La connexion avec l’ordinateur : USB, Thunderbolt, PCIe ?

Connecteurs USB et Entrées et Sorties d'une carte son embarquée
Connecteurs USB et Entrées et Sorties d’une carte son embarquée

Carte Son Externe : Port USB ou Thunderbolt

De nos jours, l’USB (Universal Serial Bus) est la connexion la plus répandue. C’est une connexion polyvalente, facile de branchement et surtout mobile. Si vous voulez faire de la musique avec un ordinateur portable c’est probablement le meilleur choix. (USB 2, USB 3 ou 3.1). Mais une fois de plus, même si les ports sont rapides (USB 3.1 Gen2, Type C), il faut un pilote qui le prenne en charge correctement.

L’alternative est aussi le Thunderbolt mais il est moins répandu pour le moment et existe dans différente version. Si vous avez un ordinateur Apple récent peut être avez-vous une connexion Thunderbolt 3, il faut alors regarder quel fabricant propose des cartes avec ce format. Il y a par exemple l’excellente Apollo Solo de chez Universal Audio. De très bons modèles existent aussi chez Motu.

Carte Son Interne : Port PCI express

Sinon si vous avez une station audio numérique au format tour (desktop), les cartes son PCIe (PCI express) sont une excellente alternative. Ces périphériques audios se branchent en interne avec une carte PCIe. Ce type de connexion offre une excellente stabilité mais est généralement assez chère. En revanche, les temps de latence seront vraiment faibles même avec une charge CPU élevée.

Néanmoins ce format est devenu de plus en plus rare pour les modèles d’entrée de gamme. Voici cependant quelques modèles :

Il peut être intéressant selon sa configuration de regarder des modèles d’occasions aussi, car on peut trouver des modèles PCIe intéressant et avec pas mal d’entrées/sortie.

Conclusion

Comme vous le voyez, le choix d’une carte son n’est pas si simple. Il est important de prendre le temps de faire le bon choix car c’est le cœur de votre studio. Votre interface audio vous apporte la stabilité, le bon timing et la qualité audio. Négliger cette étape peut être regrettable.

Alors si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Vous pouvez aussi partager quel modèle vous utilisez et si vous en êtes satisfait. Cela pourra aider d’autres personnes à faire le bon choix !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Comment choisir sa carte son pour faire de la MAO ?”